Actualités nautiques

L’équipement de sécurité des navires de plaisance

  • Mémento Pocket permis côtier.
Permis plaisance «option côtière» obligatoire pour piloter un bateau de plaisance à moteur > 6 Cv jusqu’à 6 milles d’un abri (source Defim).
 
 
 
 
  • Information VHF :

Depuis le 1er janvier 2017, la VHF fait partie de l’armement obligatoire de sécurité. Cette radio permet en effet d’entrer en contact facilement avec les autorités maritimes et notamment d’organiser des secours en mer. C’est donc le premier élément de la chaîne de sécurité à posséder sur un bateau.

Cette disposition est « applicable à la navigation de plaisance en mer sur des embarcations de longueur inférieure ou égale à 24 mètres. Elle concerne tous les engins, les embarcations et navires de plaisance (à moteur et voilier) à usage personnel ou de formation d’une longueur de coque inférieure ou égale à 24 mètres.« 

Gestes et conseils : la radio VHF, un outil pour améliorer sa sécurité |  Secrétariat d'État chargé de la Mer

  • La navigation de plaisance :

La navigation de plaisance regroupe plusieurs types de pratiques : la navigation en mer ou en eaux douces, mais également la plaisance professionnelle dans un contexte de développement de nouvelles activités en mer et sur le littoral. Ce secteur est soumis à un cadre réglementaire strict. Selon la taille du bateau, et selon que la navigation ait lieu en mer ou eaux douces, les règles peuvent varier, notamment en ce qui concerne la possession d’un permis et l’identification du bateau. Des règles de sécurité spécifiques sont aussi mises en place.

Dans cette lignée, les activités nautiques à caractère sportifs ou de loisirs doivent appliquer les dispositions de sécurité prévues par la fédération à laquelle les activités sont affiliées. Aussi, la pratique de ces activités doit respecter les gestes et conseils de prudence afin d’assurer la sécurité de tous et de préserver au mieux l’environnement.

Intrinsèquement liée au tourisme, le secteur de la plaisance soulève un enjeu économique majeur. La France est le premier constructeur de bateaux de plaisance en Europe et le second au niveau mondial. Par ailleurs, on dénombre plus de 13 millions de plaisanciers, réguliers ou pratiquants occasionnels. Néanmoins, les implications en termes d’aménagement des littoraux et des voies navigables, ainsi que des installations portuaires sont considérables, tant d’un point de vue économique qu’environnemental.

Il s’agit enfin d’un secteur en forte mutation : transformation des usages (économie collaborative et de services), transition écologique avec la mise en place de la première filière de responsabilité élargie du producteur au monde dans ce secteur pour la déconstruction et la gestion des déchets, et enfin modernisation des services rendus aux usages (ouverture d’un portail pour faciliter les démarches liées aux bateaux par exemple).

(Source https://www.mer.gouv.fr/navigation-de-plaisance-sports-et…)

Conseils de navigation pour cet été :

1. Préparer sa sortie, c’est s’assurer de passer un bon moment
• Prenez connaissance des bulletins météo.
• A bord, conservez soigneusement les documents administratifs (attestation d’assurance, carte de navigation…).
• Vérifiez l’armement de sécurité (trousse de secours, gilets de sauvetage, fusées…). Tout votre équipage doit en connaitre la place et le fonctionnement afin d’être rapidement et efficacement utilisé.
• Possédez des moyens radio VHF fiables et contrôlez-les. Grâce à eux, vous pouvez contacter les capitaineries, alerter les CROSS, parler avec les secours et être localisé par les sauveteurs. Si vous ne possédez pas de VHF faites le 196 sur votre téléphone portable pour alerter les secours en cas de détresse.
• Ayez toujours à bord de votre bateau pour votre survie : boisson, nourriture, pharmacie et vêtements de protection.
• Jetez un dernier coup d’œil à la carte et à la météo avant de larguer les amarres pour prévenir les variations météorologiques rapides et bien avoir connaissance de votre itinéraire à suivre.
• Renseignez-vous sur les conditions locales. Prenez contact avec la capitainerie.
• Contrôlez le niveau de carburant et l’état du matériel de bord. Pensez à remplir régulièrement votre carnet d’entretien en ligne disponible gratuitement depuis votre espace assuré et à visiter l’espace boutique pour vos commandes, vous bénéficiez de réductions privilégiées.
2. Pour éviter l’abordage et les collisions
• En pleine navigation, si vous êtes le bateau non prioritaire, vous devez effectuer vos manœuvres d’évitement et vous écarter de la trajectoire. Dans le cas contraire, gardez votre cap et votre vitesse en restant vigilant.
• Ne frôlez pas les bouées de casiers matérialisées par des objets flottants divers (bouées cylindriques, bouteilles diverses) et reliées aux casiers par des bouts. Ils représentent un danger pour les arbres d’hélice et autres safrans.
3. Pour éviter le talonnage
• Il est nécessaire de bien connaître son bateau et l’environnement maritime (rochers, hauts fonds). Nous vous conseillons de bien savoir utiliser votre sondeur et de consulter les horaires des marées.
4. Pratiquer les sports nautiques en toute sécurité
• Plongée sous marine : apprenez à plonger dans un club et ne pratiquez jamais seul. Ayez toujours un équipier capable de vous porter secours.
• Ski-nautique et activités similaires : respectez la règle des « 2 personnes à bord » : 1 qui pilote, 1 qui surveille le(s) skieur(s).
N’oubliez pas de hisser le pavillon adéquat pour le sport que vous pratiquez. Plongée = pavillon rouge, ski-nautique = pavillon orange.
5. Si vous naviguez de nuit
• Le port du harnais est obligatoire ainsi que l’allumage des feux de route du coucher au lever du soleil.
• Soyez attentif : distance, vitesse, trajectoire des autres bateaux.
• avant la tombée de la nuit, nous vous conseillons de mettre en ordre votre bateau et de préparer tout le matériel de sécurité nécessaire. N’oubliez pas votre lampe de poche.
6. En cas de détresse
• Attention, une nouvelle réglementation maritime a été mise en place au 1er mai 2015 afin de mettre en cohérence les moyens de secours et de communication actuels (CROSS) avec la réglementation technique des bateaux en fonction des zones de navigation.
• Contactez les secours via le canal 16 de votre VHF. A défaut, vous pouvez composer le 196 sur votre téléphone portable.
Mieux vaut être plusieurs personnes expérimentées à bord d’un bateau. Montrez à chaque membre de l’équipage, s’ils ne sont pas compétents, comment mettre en panne, mouiller une ancre, utiliser la radio de bord et lancer un message de détresse.
Restez à bord : ne quittez jamais votre bateau tant qu’il flotte. En cas de problème, ils se repèrent plus facilement qu’un homme à la mer.
Ls VHF portables sont désormais en usage libre (nul besoin du CRR). Profitez-en pour vous équiper. Entraînez-vous à utiliser votre VHF quand tout va bien. Son usage n’est pas toujours évident, surtout dans l’urgence.
7. Une fois au port
• Rincez votre moteur et les équipements de bord à l’eau douce.
8. Votre éco-responsabilité
• Faites attention à votre environnement : ne jetez pas vos déchets en mer et conservez-les jusqu’au retour au port.
(source April marine)

You need to add a widget, row, or prebuilt layout before you’ll see anything here. 🙂